Interview

Réparer Demain : Environnement et réduction des émissions polluantes

Le confort, la sécurité et l’environnement sont des préoccupations majeures pour les professionnels de la filière automobile. Première thématique de la saga "Réparer Demain", EQUIP AUTO 2017 mettra en lumière les solutions proposées aux réparateurs et professionnels de l’après-vente automobile pour répondre à ces enjeux. Les questions environnementales, l’économie circulaire et la réduction des émissions polluantes seront traitées sous différents angles – motorisations, liaisons au sol, climatisation, gestion des déchets, carrosserie-peinture, distribution de carburant, lavage..., pour permettre à chaque exposant de valoriser ses solutions auprès des visiteurs.

Protection de l'environnement, recyclage et gestion des déchets : découvrez le point de vue d'exposants et de réparateurs 

Auto Répare

François Ajhon du Garage Auto Répare

Qu’avez-vous mis en place, à votre niveau, pour le recyclage des pneumatiques ?

"Nous stockons les pneus usagés sur terrain ouvert car malgré nos multiples demandes nous n’avons toujours pas de containers, les organismes de collecte privilégiant généralement les centres auto et les spécialistes du pneu. Nous stockons environ 200 pneus avant qu' Aliapur ou France Recyclage ne viennent les collecter. Cela représente environ 3 mois de stockage."

Découvrez l'interview complète d'Auto Répare


Garage Sureaux Automobile

Lahcen Aderdour, Responsable du garage Sureaux Automobile (78), du réseau 1,2,3 AutoService

Pensez-vous que les MRA, de manière générale peuvent encore s’améliorer en matière de gestion et recyclage des déchets ?

"Je pense que les MRA, avec le peu de moyens dont ils disposent, font de leur mieux pour respecter l’environnement. Les garages indépendants ont, généralement, peu de budget, contrairement par exemple aux grosses concessions. Chacun fait comme il peut à son niveau."


Découvrez l'interview complète du Garage Sureaux Automobile


Accor Lubrifiants

Vincent Montel, Directeur Marketing de Accor Lubrifiants

De quelle manière la qualité des lubrifiants influence-t-elle la limitation des émissions de polluants ?

"D’abord par la viscosité : plus le lubrifiant est fluide, moins les frottements internes sont présents dans le moteur. Donc il consomme moins et pollue moins. Nous sommes ainsi passés de grades élevés type 15W40 à des grades 5W30. Ensuite, par l'utilisation de modificateurs de friction, c’est-à-dire d'additifs évitant les écaillages, réduisant l'usure et le bruit entre des surfaces de frottement, diminuant la consommation de carburant. Enfin par la formulation : les nouvelles technologies de lubrifiants, type PAO et Esters, ainsi que des additifs low SAPS, permettent de protéger les systèmes post-traitements."

Découvrez l'interview complète d'Accor Lubrifiants


Chimirec

Thomas Lehoucq, Responsable commercial national du groupe Chimirec

Globalement, que proposez-vous à la filière automobile en termes de gestion et de traitement des déchets ?

"Le cœur de métier de Chimirec est de proposer la prise en charge de l’ensemble des déchets industriels générés par un atelier automobile, qu’il s’agisse des déchets dangereux, non dangereux, des huiles usagées ou encore de l’entretien des séparateurs à hydrocarbures.
Nous accompagnons également nos clients dans la traçabilité légale et informatique de tous les déchets produits par l’atelier."

Découvrez l'interview complète de Chimirec


Tenneco

Louis-Pascal Soracchi, Directeur Commercial Tenneco France, Afrique du Nord et de l'Ouest

De quelle manière vos produits participent-ils à la protection de l'environnement ?

"Nous sommes le créateur du Filtre à Particules (FAP), du catalyseur de réduction des NOx. Réduire les émissions de polluants fait partie de notre ADN. Une mission que nous avons en 1ère monte mais aussi en rechange, avec des solutions plus économiques."

Y a-t-il une prise de conscience sur ce sujet de la part des professionnels et des garagistes notamment ?

"Cela évolue mais nous pouvons faire mieux. En 2009, on ne cherchait pas à intervenir sur les FAP, on préférait les enlever ! Aujourd’hui les réparateurs savent qu’ils peuvent proposer des prestations de maintenance sur ces systèmes et y arrivent doucement. D’ailleurs, nous lancerons cette année le 1er catalyseur de NOx pour le marché de la rechange."

Découvrez l'interview complète de Tenneco


IDLP

Fabrice Godefroy, Président de l’Association Diéséliste de France et Directeur Général d’IDLP

Sentez-vous une véritable ferveur des professionnels de la filière autour de la dépollution ?

"En 2016, lors de notre tournée hexagonale auprès de 650 professionnels rencontrés chez nos adhérents, plus qu’une ferveur, nous avons constaté un besoin vital lié aux enjeux écologiques et économiques et à l’évolution programmée du contrôle technique en 2019. L’après-vente doit avoir un rôle de leader sur la mise en place et la proposition de solutions de dépollution du parc."


Découvrez l'interview complète d'IDLP