Sébastien Le Pollès, président de FlexFuel

« Pour faire évoluer la façon dont la dépollution est perçue, il faut communiquer à grande échelle »

Qu’êtes-vous venu présenter sur EQUIP AUTO?

Nous lançons notre machine de décalaminage mais aussi l’outil marketing « FlexFuel vous met au vert », qui va permettre aux clients de revenir vers le garagiste. Nous avons développé tout un univers marketing autour du concept, un système d’auto-diagnostic en ligne qui mène à la prise de rendez-vous avec le garagiste…En somme, nous apportons la machine, et le client qui va avec la machine !
Aujourd’hui, le marché de la dépollution est détenu surtout par les produits chimiques. Et pour pouvoir faire évoluer la façon dont la dépollution est perçue, il faut communiquer à grande échelle, possibilité que n’ont pas forcément les MRA et les ateliers de réparation rapide. Or, FlexFuel est reconnu comme un expert du domaine, nous avons près de 550 centres de décalaminage en France ce qui nous donne une vraie légitimité à parler de cela.
Nous lançons aussi la marque et le concept « Ecureuil vert » pour nos boîtiers éthanol. Cela va nous permettre, là encore, de mieux communiquer auprès du grand public…

Il vous semble nécessaire, aujourd’hui, de sensibiliser le grand public à la dépollution ?

Bien sûr. Pour que nos produits fonctionnent, se vendent, il faut qu’il y ait de la demande. Or, cette demande en matière de dépollution, c’est du grand public qu’elle doit venir et c’est uniquement sous cette condition que les garagistes auront une activité dépollution soutenue. Les modifications sur les règles du contrôle technique vont également venir soutenir notre communication, puisque d’après les premières estimations, ce nouveau contrôle va entraîner une multiplication par 30 du nombre de véhicules refusés. D’où l’intérêt de se structurer et de professionnaliser, dès maintenant, les garagistes dans le domaine de la dépollution. Le but: inciter les automobilistes à faire du préventif sur leur système de dépollution, et plus uniquement du curatif.

Qu’attendez-vous de votre participation à EQUIP AUTO?

Comme tous les exposants présents sur le salon, nous attendons surtout de rencontrer un maximum de garages. Mais notre objectif cette année est également de développer nos contacts à l’international. Nous sommes d’ores et déjà présents au Bénélux, en Asie, en Tunisie, en Croatie, mais nous souhaitons en priorité développer notre réseau européen via des filiales, conçues sur le même modèle que ce que nous avons en France et au Bénélux.

En partenariat avec: