Philippe Renaud, directeur général de Caréco

« Globalement mon bilan concernant la pièce de réemploi est positif »

Moins d’un an après l’entrée en vigueur de la loi sur la pièce de réemploi, quel bilan tirez-vous ?

Les médias ont largement relayé l’information au mois de décembre et janvier ce qui a eu pour effet de bien informer les particuliers. Ces derniers ont compris l’intérêt que pouvait représenter la pièce d’occasion. De fait, nous avons constaté une augmentation des ventes vers les particuliers dans nos établissements. Du côté des professionnels, il y a le MRA traditionnel qui a toujours fait de la pièce de réemploi sans attendre la loi. Et il y a aussi désormais les grands réseaux qui n’étaient pas des spécialistes de la pièce de réemploi, comme Midas par exemple, mais qui se sont intéressés à notre activité par obligation légale. Aujourd’hui, à l’instar de Midas, nous bâtissons donc des partenariats afin de leur permettre de travailler avec un marché que nous connaissons et de conquérir ainsi une clientèle à laquelle ils n’avaient pas accès. Globalement donc, mon bilan est positif.

Quelle suite donnez-vous au développement de la pièce de réemploi ?

Le secteur de la réparation accorde un véritable intérêt à ce marché. Aujourd’hui, 60 % de notre chiffre d’affaires, ce font avec des professionnels qui voient dans la pièce d’occasion une solution économique à des réparations sur des véhicules qui n’ont plus vraiment de valeur marchande. Notre partenariat avec Midas en atteste. Maintenant, notre objectif serait de conclure d’autres partenariats de ce type, avec des réseaux structurés, notoires, comme des réseaux de carrosserie, d’entretien et de réparation rapide et pourquoi pas avec des réseaux constructeurs…Aujourd’hui, quelle que soit la typologie d’acteurs de la réparation, tous ont cette même contrainte légale, même Porsche, au même titre que Dacia !

Quelles sont vos actualités ?

Tout comme nous l’avons fait avec Midas, nous allons, dans les jours qui viennent, formaliser notre partenariat avec Axial. Ce dernier aura donc un site internet dédié, en marque blanche, permettant à tous ses adhérents d’y retrouver l’ensemble de l’offre des adhérents Caréco. D’autres projets de partenariats sont actuellement en cours mais il est encore trop tôt pour les officialiser. Après, nous ne faisons pas une course contre la montre car ce serait une erreur de vouloir aller trop vite.

En partenariat avec: