Alain LANDEC, Président de la FEDA

« Les relations vont être plus fluides avec nos adhérents et nos réparateurs car le salon sera plus accessible et son lieu, plus attractif »

A quelques mois de l’ouverture des portes, quel regard portez-vous sur l’édition 2017 d’EQUIP AUTO ?

Notre première satisfaction, c’est de constater que toutes les grandes organisations de la distribution seront présentes. C’est déjà un résultat formidable car ce n’était plus le cas depuis quelques éditions. Du coup, les actions de la FEDA vont trouver davantage de résonnance ! Deuxième satisfaction : la présence de tous les grands équipementiers va forcément redonner envie aux acteurs de l’après-vente automobile de venir à EQUIP AUTO. Enfin, le fait que Jacques Mauge, Président de la FIEV et du salon EQUIP AUTO ait décidé de ramener le salon à la Porte de Versailles, au cœur de Paris, est une initiative de bon augure pour le succès de cette édition 2017 d’EQUIP AUTO.

Que vous évoque le retour du salon à la Porte de Versailles ?

Je pense que les relations vont être plus fluides avec nos adhérents et nos réparateurs car le salon sera plus accessible et plus attractif. Certains accords entre les organisateurs du salon et différents lieux parisiens comme : le restaurant 58 Tour Eiffel, le Lido, le Crasy Horse et les bateaux parisiens permettrons aux exposants et aux visiteurs de bénéficier de tarifs privilégiés. Il n’est donc pas exclu que certains distributeurs organisent de belles opérations pendant EQUIP AUTO.

Quelles actions percutantes allez-vous mettre en place ?

Nous avons renouvelé notre partenariat avec EQUIP AUTO afin d’organiser un concours qui devrait permettre de motiver les distributeurs en récompensant ceux qui font venir le plus de réparateurs sur le salon. Il y aura même des iPad à gagner tous les jours sur le stand de la FEDA. Nous allons également organiser des rencontres entre des entreprises de distribution exportatrices et les chargés d’affaires de Business France. Nous serons enfin aux cotés de l’association Eco-Entretien afin d’insister sur son déploiement auprès des distributeurs et réparateurs.

Est-ce le thème sur lequel vous communiquerez en priorité ?

Oui, nous souhaitons être le promoteur de la démarche éco-entretien, dont la FEDA a été l’initiatrice sous l’impulsion de son ancien Président Michel Vilatte. Nous savons que le véhicule connecté est aussi une tendance de fond mais la façon dont cette technologie va se déployer n’est pas encore claire. Pour moi, ce sujet sera surtout celui d’EQUIP AUTO 2019.

Qu’attendez-vous de cette édition 2017 ?

Les piliers de l’action de la FEDA sont le social, la convention collective, le règlementaire, la formation, le lobbying et les groupes « métiers » de la distribution. Donc notre premier objectif sera de faire découvrir la palette complète de tout ce qu’une fédération professionnelle peut leur apporter en puisant à l’intérieur de ces piliers.

Le message que nous souhaitons faire passer sera le suivant : les entreprises de la distribution indépendante ont besoin d’une fédération forte pour non seulement les défendre au quotidien en leur apportant des services et des solutions, mais aussi pour les représenter au niveau des institutions tant françaises qu’européennes. 

En partenariat avec :