France Atelier : « EQUIP AUTO nous permet d’arriver sur la scène publique »

Après 25 années passées dans l’automobile, Mickaël Perrin a imaginé France Atelier, une plateforme de location et de gestion d’équipements et de consommables. EQUIP AUTO est l’occasion, pour lui, de présenter le résultat de 3 ans de développement.

 

Pourquoi exposer sur EQUIP AUTO ?

France Atelier est créé depuis novembre 2018, mais nous nous sommes préparés afin qu’EQUIP AUTO nous propulse sur la scène publique. Le salon est une façon, pour nous, de mettre en avant les fabricants qui nous font confiance, ainsi que tous les gens, les hommes, les financiers, qui permettent au quotidien de faire fonctionner France Atelier. Nous faisons, finalement, de l’économie circulaire, mais aussi de l’économie sociétale car nous travaillons autant avec des petits garages que de très gros groupes…Avec tout l’écosystème de l’après-vente, en somme.

 

Quel est le propos de France Atelier ?

Notre business model est unique en France. L’idée c’est de gérer le fonctionnement même de l’atelier. Nous nous occupons des équipements, mais aussi de leur vie, des consommables, des normes et réglementations, des collectes d’aides pour les garages, etc. Concrètement par exemple, un réparateur qui souhaitent acquérir un pont, au lieu de le payer d’une traite 4 000 €, puis d’ajouter tous les ans son contrôle, peut passer par notre plateforme et louer ce matériel. Sachant que nos tarifs incluent le contrôle également. C’est une sorte d’abonnement en somme. Nous sommes des vendeurs de solution globale pour la gestion complète de l’atelier : nous conseillons sur le matériel, nous le fournissons, nous le contrôlons et faisons les mises à jour, nous demandons les aides de financement ad hoc...Aujourd’hui, environ 80 % des équipementiers nous font confiance et notre marketplace contient plus de 60 000 références.

 

D’où vous est venue cette idée ?

Cela fait 25 ans que je suis dans l’automobile et que je fais du budget…Or, durant ma carrière, j’ai constaté que les consommables représentent 8 à 15 % du budget d’un atelier. C’est énorme et cela pèse très lourd sur la trésorerie d’un garage. L’idée de France Atelier, c’est donc de piloter la partie « back office » de ces équipements et de ces consommables.

 

Quels sont vos attentes sur le salon ?

Nous attendons surtout des rencontres et des échanges autour de notre métier et de montrer aux fabricants avec lesquels nous travaillons que l’on est présent. Globalement, notre objectif est d’être présent, demain, auprès de 20 % des ateliers français.