Magneti Marelli : « Revenir à EQUIP AUTO pour renouer avec nos clients »

Après 12 ans d’absence, Magneti Marelli revient en tant qu’exposant sur la biennale de l’après-vente. L’occasion, pour Thomas Caron, manager de l’activité Aftermarket Francede revenir au contact de ses clients et de faire le point sur ses produits.

Vous êtes cette année de retour sur EQUIP AUTO, pourquoi ?

Nous étions absents du salon depuis six éditions. Or, lorsqu’EQUIP AUTO est revenu s’installer Porte de Versailles, cela a attiré notre attention. Cela faisait trop longtemps que nous étions absents et nous avons perdu de la visibilité car la filière de l’après-vente bouge beaucoup et être hors de ce type d’événement conduit à se faire oublier très vite, surtout auprès des clients que nous n’avons pas l’occasion de voir souvent. Revenir à EQUIP AUTO c’était donc renouer avec nos clients et permettre de leur réexpliquer ce que nous faisons. Et puis notre rachat récent, le fait que nous fêtions nos 100 ans, et le renouvellement de l’équipe Aftermarket nous a donné envie de marquer l’année en participant à EQUIP AUTO.

 

Quelles actualités mettez-vous en lumière sur le salon ?

Bien sûr, nous exposons nos lignes éclairage puisqu’il s’agit d’une grosse partie de notre activité, ainsi que nos produits injection/contrôle moteur, nos kits chaînes et pièces de boîtes de vitesse robotisées qui arrivent en rechange aujourd’hui et que nous sommes les seuls à fournir. EQUIP AUTO est aussi l’occasion pour nous de lancer notre gamme de vannes EGR et d’amortisseurs. Sur ce dernier point, nous avons conscience d’entrer sur un marché très concurrentiel. Notre particularité, même si nous sommes en 1ère monte, c’est d’avoir voulu positionner notre gamme de 1600 références d’amortisseurs de rechange sur un tarif situé entre la MDD et le Premium. Notre objectif est de devenir ainsi la deuxième marque dans le choix des distributeurs.

 

Le salon se focalise sur le futur de la filière après-vente. Comment apportez-vous votre pierre à l’édifice sur ce sujet ?

Avec les produits que nous proposons aujourd’hui, nous sommes davantage focalisés sur le présent de la rechange. Mais cela ne nous empêche pas de communiquer sur des technologies du futur tels que la multiplication des capteurs dans les véhicules ou encore le Ful LED Dynamique. Notre rôle, je pense, consiste à expliquer que ces technologies, évidemment, vont changer la manière d’aborder l’Aftermarket. Nous avons également une division Green Technology dans le Groupe Marelli qui travaille sur la mobilité du futur, l’écologie, etc.