Jean-Christophe Servant, directeur France de Valspar Automotive (DeBeer Refinish)

« Notre participation à EQUIP AUTO peut nous permettre de gagner en visibilité »

Vous exposez pour la première fois sur EQUIP AUTO. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

DeBeer Refinish est une marque de Valspar Automotive qui a a été récemment rachetée par Sherwin-Williams. De fait, cette association permet de faire de nous les leaders mondiaux en termes de peinture, toutes activités confondues. Notre cœur de métier est la peinture de réparation carrosserie avec les marques DeBeer Refinish et Octoral dont Précisium est le distributeur exclusif en France. Mais la marque DeBeer, elle, a un déficit de notoriété sur le marché français et il nous semblait donc essentiel de participer au salon EQUIP AUTO. Même si cela comporte aussi un risque puisque nous sommes confrontés à un grand nombre d’acteurs majeurs de la peinture.

Justement, contrairement à vos concurrents, vous avez fait le choix d’exposer au sein de l’Univers VO…

En effet. Nous sommes partis du principe que si DeBeer Refinish avait une approche trop généraliste, elle allait être noyée dans la masse. Nous avons donc choisi un axe de travail différent, mais logique par rapport à notre activité de fabricant de peinture et à notre positionnement. Nous avons une marque de qualité, homologuée par de grands constructeurs mondiaux, avec une très bonne colorimétrie, et une position tarifaire intéressante par rapport au premium. Or, dans le secteur du véhicule d’occasion…chaque euro compte ! Nous proposons des solutions spécifiques à la « bobologie », c’est-à-dire pour le spot repair, ce qui correspond parfaitement aux attentes des acteurs du VO qui ont besoin de solutions permettant de travailler vite et à des tarifs compétitifs. Sur EQUIP AUTO, notre positionnement au sein d’Univers VO nous permet de récupérer un flux d’acteurs qui, potentiellement, peuvent être intéressés pas nos produits.

Quels objectifs vous êtes-vous fixés pour parachever cette première participation à la biennale de l’après-vente ?

Nous souhaitons surtout gagner en visibilité et entrer en contact avec des loueurs, des flottes, des réparateurs spécialisés dans le véhicule d’occasion… Mais aussi avec des concessionnaires qui ont une activité VO mais qui ne peuvent pas travailler avec les marques de peinture référencées par les constructeurs pour des raisons de coûts, et qui cherchent donc une alternative. Enfin, nous avons participé ce matin à la table ronde organisée dans le cadre du forum VO sur le thème « Quels sont les meilleurs services additionnels ou comment faire de la marge au-delà de l’approvisionnement ».

En partenariat avec: